L'histoire :

Les premières implantations humaines dans la région remontent à l'âge de la pierre, il y a plus de 1,5 millions d'années. La plupart des sites préhistoriques est située dans lesrégions du Karabagh(grottesd'Azykh,de Taghlar et de Zar), de Gazakh (grottes de Dashsalahli et de Damdjili,sites préhistoriques de Shishguzey et de Kekilli où ont été découverts des outils de travail et autres), du Nakhitchevan et en région talyshe.


petroglyphe

Du VIIe au Xe siècles, la région connaît un essor politique,sous les Sajides, les Chirvanchahs, lesSalarides,les Ravvadides et les Cheddadides. Au XIIe siècle, après l'effrondrement de l'Empire seldjoukide, les Atabegs d'Azerbaïdjan règnent depuis leur capitale de Nakhitchevan, puis d'Ardabil, et enfin de Tabriz, sur l'Azerbaïdjan iranien actuel et sur l'Arran (l'Azerbaïdjan moderne). Leur territoire est ensuite conquis par le Khwârezm-Shah Jalal ad-Din au XIIIe siècle, dont l'État succombe ensuite aux Mongols. Au XIIIe siècle,l'Empire mongol des Khulaguides est fondé, avec sa capitale à Tabriz.

À la fin du XVe et au début du XVIe siècle,Shah Ismail Ier Séfévi s’empare de la Perse et conquiert la Transcaucasie. Allié à l’Angleterre et au Portuga contre les Ottomans, il est néanmoins défait lors de la bataille de Tchaldiran en 1514. À la fin du XVIe siècle, l’Empire séfévide s’affaiblit à la suite des guerrespermanentes avec les Ottomans, qui conquièrent le territoire de l’Azerbaïdjan moderne. Leur domination dure vingt ans, jusqu'à ce que l’héritier et petit-fils d'Ismail Ier, Shah Abbas Ier, les rejette : il forme rapidement une armée régulière, vainc les Turcs et restaure presque entièrement au début du XVIIe siècle l'ancien empire Séfévide. Cet État s’iranise cependant, et l'azéri cesse d'être la langue officielle, malgré le fait qu’au palais, de nombreuses positions importantes restent occupées par des Azéris. Au début du XVIIIe siècle, l’Empire séfévide s’affaiblit de nouveau et est envahi par les Turcs, pendant six ans. Arrivé au pouvoir après la chute de l’État séfévide, Nadir Shah,de la dynastie des Afsharides,expulse lesTurcs ottomans. Cependant,après la mort de Nadir Shah, son empire s’effondre. Sous le règne de Nadir-shah, de nombreuses entités — principalement des khanats , avec à leur tête des dynastes turcs se forment sur le territoire de l’Azerbaïdjan, de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan iranien modernes, qui aspirent à l’indépendance. Ils le sont vraisemblablement sous la dynastie Zand mais sont repris en main au début du XIXe siècle sous les Kadjars. Les khanats réussissent toutefois à maintenir leur indépendance.Deux d'entree ux,les khanats de Kouba et du Karabagh,prennent sous leur contrôle la plupart des autres khanats.


Azerbaijan from Perviz Haciyev




En 1796, en prenant les khanats de Bakou et Talish, les troupes russes envahissent le Caucase de l’Est. Mais elles sont bientôt chassées. En 1806, Bakou est de nouveau conquise par les Russes au cours de la nouvelle guerre russo-perse.Letraité de Golestan en 1813 donne à la Russie les provinces de Perse situées au nord de l’Aras. La ville de Bakou est annexée et devient la capitale d’un gouvernement russe aux termes du traité de Turkmanchai de 1828 et du traité de paix conclu à Edirne. À la fin du XIXe siècle, la Russie découvre les richesses en pétrole du pays. Bakou devient le premier producteur mondial de pétrole. Un mouvement azéri relativement structuré émerge au même moment. Le 28 mai 1918,la première République azerbaïdjanaise, la République démocratique d'Azerbaïdjan est proclamée indépendante à Tbilissi, en Géorgie. Elle constitue la première tentative réussie d'établir un régime laïque et démocratique dans le monde musulman(antérieuràla République de Turquie). Dix jours après, la capitale est transférée à Gandja(une ville azerbaïdjanaise),à la suite de la prise de Bakou(l'actuelle capitale de l'Azerbaïdjan) par les forces pro-russes. En 1918, avec la proclamation de la République démocratique d'Azerbaïdjan,se met en place l'intégration juridique de certains principes institutionnels occidentaux en terre d'Orient. Ainsi,la création du Parlement National,la garantie de certains droits et libertés individuels,la reconnaissance du droit de vote pour les femmes, etc. La durée de vie de la première République n'est que de 23 mois. En 1920,le pays est occupé par l'Armée rouge.



Fondée le 28 avril 1920, en lieu et place de la République démocratique d'Azerbaïdjan et intégré en 1922 à l'Union soviétique, elle fut regroupée avec les Républiques socialistes soviétiques (RSS) de Géorgie et d'Arménie au sein de la République socialiste fédérative soviétique de Transcaucasie du 12 mars 1922 au 5 décembre 1936. La Constitution de la RSS d'Azerbaïdjan a été approuvée le 14 mars 1937. Le 20 janvier 1990,l'armée rouge et les troupes du ministère de l'Intérieur interviennent militairement pour « la prévention de violences ethniques » : c'est le Janvier Noir. Le 19 novembre 1990,la RSS d'Azerbaïdjan fut rebaptisée simplement République d'Azerbaïdjan,quelque temps avant d'accéder à l'indépendance en 1991.

L'Azerbaïdjan proclame son indépendance après l'effondrement du blo communiste,le 30 août 1991. Dès la sortie de l'URSS,une guerre oppose l'Azerbaïdjan et les Arméniens du Haut-Karabagh, soutenus par l'Arménie, à l'issue de laquelle le Haut-Karabagh maintient son indépendance de facto. Mais il n'y a toujours pas eu de signature de paix et des altercations continuent de se produire sur la ligne de front ,malgré l'absence d'offensive directe. Aboulfaz Eltchibeï, le chef du Front populaire d'Azerbaïdjan (FPA), est élu président au suffrage universel avec 55 % des voix en juin 1992. À la suite d'une courte guerre civile, il est destitué en juin 1993 et remplacé provisoirement par l’ancien dirigeant soviétique Heydar Aliyev, chef du Parti communiste. La destitution d’Eltchibeï est « acceptée » par référendum en octobre 1993 et Aliyev est élu président avec 98,8% des suffrages.


En raison du conflit avec la région du Haut-Karabakh, le visa d'entrée en Azerbaïdjan est systématiquement refusé à tout citoyen arménien et à toute personne d'origine arménienne.Il est également refusé à toute personne détentrice d’un visa délivré par les autorités du Haut-Karabagh ou d’un tampon signalant un séjour au Haut-Karabagh, ou encore dans l’une des sept régions occupées d’Azerbaïdjan. Cela se traduit par une interdiction permanente d'entrée en Azerbaïdjan.


drapeau




ACCORD FRANCE-AZERBAÏDJAN SUR LES CENTRES... par assemblee-nationale-fr